Tomorrow
Installation textile in situ

2018

La Grange Dimière - le Pin

env 15 x 22 x 12 m

Lycra double extension.

 

Remerciements :

Sofileta, Tissus extensibles
Service patrimoine & Grange Dimière
(N. Ageron, C. Braud, M. Ingrassia)
Alexandre Vidal, Assistance lumière
Samuel Moraud, Photographies
Lucie Robin, vidéo

Merci aussi à Charles Auburtin, Franck Belle, Olivier Berardi, & Gilles Vicet

« Tomorrow » est aussi pour Éliane Stroh

 

Le lieu

Lapalissade : « L’œuvre in situ prend en compte l'environnement dans lequel elle est présentée ».

Je m'étais promis de ne jamais exposer à la Grange Dîmière…

Beaucoup d'expositions me semblaient, dans leur projet même, écrasées par le lieu et sa force propre, hésitant à se mesurer à lui dans son entièreté…

Sa sinistre vocation : mainmise du clergé sur les ressources du peuple, ses vastes proportions (qui disent l’importance de la spoliation) et cette omniprésente et lourde charpente qui symbolise toute la charge de la tradition, implacablement inscrite dans son statut patrimonial.

Voilà les forces du passé...

 

La Sagrada Familia

Gaudi a commencé à travailler à la Sagrada Familia en 1883, et son œuvre se poursuit 135 ans plus tard. J’ai eu la chance de la visiter deux fois à une trentaine d’années d’intervalle.

Dans les années 1980, c’était un chantier ouvert, animé par une poignée d’ouvriers. Seule figurait la façade de la nativité (contemporaine de Gaudi) et quelques tours de briques dans lesquelles on montait librement dans d’étroits colimaçons. L’ensemble évoquant une réalisation sans fin…

Mais dans les années 2010 tout avait changé ! La Catalogne, consciente de l’attrait touristique, avait mis des moyens et le résultat était stupéfiant ! D’abord la fascinante façade de la passion du sculpteur Subirach, puis le choc de l’intérieur terminé, et de son immense voûte arborescente.

Gaudi avait disparu depuis longtemps mais des équipes entières d’artistes et de spécialistes respectaient et poursuivaient son œuvre, dont de nouveaux artistes pourraient s’inspirer.

Les forces de demain en action et en gestation.

 

L'oeuvre

Jamais je n’ai envisagé de jouer de la complicité avec le lieu, j’ai su dès le départ qu’il faudrait s’y s’opposer pour un plein exercice de la liberté créative :

Imaginer une proposition à sa taille, mais presque immatérielle.

Face à la pesanteur, la légèreté d'une idée.
Face à l'obscurité, la lumière.
Face à la tradition, la continuité du processus créatif à travers les âges, patrimoine immatériel en mouvement...

Opposer aux forces d'hier les forces de demain.

Évocation fantasmée de la Sagrada Familia de Gaudi, architecture textile de 15 m de haut, 22 m de large, 12 m de profondeur, faite de 600 m² de lycra, « Tomorrow » est une cathédrale laïque dont les symboliques exaltent une spiritualité simple, non dogmatique et sans prosélytisme, faite de valeurs essentielles :

l'immersion douce pour la sérénité
l'élévation pour la transcendance
le dépassement de soi, comme aspiration globale à la sagesse

« Tomorrow » s’entend aussi « To Moraud »
en mémoire de Jean-Michel Moraud, artiste et ami
qui nous a quittés en 2016.

 

Captation au vernissage et montage : Lucie Robin - les films de Loulette

Critique en forme d'éloge de Jean-Louis Roux dans "Les Affiches". Merci !